Écoutons avant de vouloir maîtriser.

De plus en plus de personnes viennent me voir pour gérer leurs émotions dites « négatives ». Soit pour que les enfants maîtrisent leurs émotions qui fatiguent les parents qui eux-mêmes auraient surtout besoin de se détendre, soit pour maîtriser un mal-être au travail qui engendre des émotions qu’on n’a pas envie de ressentir envers ses collègues ou son patron et, qui pourtant, vont parfois être nécessaires pour savoir dire « stop », etc.

« Gérer ses émotions ». « Maîtriser ses émotions ». « Comment se libérer de ses émotions négatives ? ». « Comment être heureux ? ». Tous ses titres de magazines, tous ces mots dans la bouche des gens, partout et de plus en plus autour de nous, envahissants et intrusifs. Depuis quelques années, fleurit tout un vocabulaire autour de ses mots. Du monde des médias en passant par la psychologie positive, les réseaux sociaux, les coaches qui prospèrent dans tous les domaines, etc. On nous assommes de ce nouveau dictat du bonheur, du sourire. Cette mode de la maîtrise de tout me fait penser à un nouveau contrôle masqué sous des apparences de bienveillance.

Les émotions font parties de nous, c’est un fait. Celui qui souhaite ne plus en éprouver se trouve face à un sérieux problème. Quant à ceux qui ne veulent ne ressentir que des émotions « positives » , ils vivent dans un autre monde mais pas le nôtre. Vouloir afficher un sourire 24h/24 dès le lever du soleil jusqu'à la tombée de la nuit, est, à mon sens, également un problème. Ressentir des émotions fait partie de la vie et vivre des émotions désagréables fait aussi partie de la vie, n’en déplaise aux bienheureux. Nous ne pouvons pas faire l’impasse de nos émotions désagréables mais nous pouvons apprendre à vivre avec, à les écouter avec bienveillance ( eh oui du positif ! ) et à les accepter quand elles se présentent. Naît de là, un apprentissage qui demande du temps, de l’entraînement avant de vouloir commencer par la maîtrise. Apprendre à ne plus se laisser envahir. Oui, ça c’est possible et ça demande une connaissance de soi, de son souffle, une communication ouverte avec son corps et soi-même. Tout se passe à l’intérieur de nous.

Arrêtons de vouloir tout maîtriser car pour certains cela cache surtout une fuite pour ne pas ressentir. Acceptons nos émotions et apprenons plutôt à les écouter, les ressentir et les vivre de l’intérieur parce qu’elles sont la vie, notre vie !



Laëtitia Bernard